Article "Le Régional"

LeRegional

Un duo blonaysan qui vaut de l’or

Les Championnats Suisse Jeunesse de tennis de table ont eu lieu ce week-end à Genève. Deux Blonaysans étaient en lice chez les moins de 13 ans.

Tête de série n° 6 en double garçons, Grégoire Mottet et Thomas Mohr avaient pour objectif de terminer sur le podium en atteignant au minimum les demi-finales.

Exempté de 1er tour, ils retrouvaient en huitième de finale une paire de Wädenswil. Premier match parfaitement maitrisé qui leur permit de prendre confiance. Les choses sérieuses allaient commencer en quart de finale où ils affrontaient deux jeunes de Steffisburg impressionnants jusqu’à présent. Mais c’est finalement un match à sens unique où les deux Blonaysans prirent l’ascendant dès le départ pour s’imposer 3-0.

En demi-finale, ils retrouvaient deux attaquants de Neuhausen, tête de série n°2.  Grâce notamment à une tactique défensive optée par leur coach Loïc Haenni, une excellente entente et complémentarité, ils prirent l’avantage en poussant leurs adversaires à la faute et se qualifièrent pour la finale en gagnant 11-9 dans le set décisif.

En finale, ils retrouvaient les grands favoris et champions en titre de Bremgarten. Face aux joueurs de l’équipe suisse jeunesse, ils sortent le grand jeu et prennent très vite l’avantage en variant les coups défensifs et offensifs. En tête durant tout le match, ils remportent la finale en s’imposant 11-5 au cinquième et dernier set.

Grégoire et Thomas créent l’exploit et remportent leur premier titre de « Champions Suisses » de tennis de table en s’imposant dans le double garçon U13 et rejoignent au palmarès des joueurs comme Thierry Miller, multiple champion suisse Elite et ex top-70 mondial ou encore Nicolas Mohler qui est, depuis 3 ans, le meilleur pongiste suisse.

Les entraîneurs nationaux présents sur place se sont dits notamment « impressionnés par leur vision de jeu » qui a certainement été une des clefs de leur succès. Ils confirment également, après leurs titres obtenus la saison dernière chez les écoliers (non-licenciés), qu’il faudra compter sur eux dans les saisons à venir.

 

Article tiré du Régional